la cordonnerie
Slogan du site

Site de Jean-Louis Cordonnier. Vous y trouverez de nombreuses préparation de cours et de Travaux pratiques pour les Sciences de la vie et de la Terre en lycée, ainsi que des textes pédagogiques. N’hésitez pas à me me laisser un petit mot (onglet contact)

Le test de Boucher-Léger
2de : TP 05

Ce test d’effort progressif ("triangulaire") permet destimer VO2 MAX

Article mis en ligne le 8 octobre 2007
dernière modification le 21 octobre 2007

par Jean-Louis
Imprimer logo imprimer

Épreuve triangulaire de course sur piste Test « Léger - Boucher »

Ce test très progressif, continu et maximal, bien connu dans les milieux sportifs a pour objectif premier d’évaluer la consommation maximale de dioxygène (VO2 MAX) ainsi que la vitesse de course maximale aérobie (VMA) représentative de la puissance maximale aérobie fonctionnelle ou PMAF.

En milieu scolaire et dans le cadre de cette étude nous utiliserons des vitesses de course progressivement croissantes mais toujours sous - maximales.

Principe du test :

Il s’agit de courir à une vitesse imposée sur une piste de 200 m étalonnée tous les 25 m. La vitesse de course est réglée au moyen de coups de sifflets produits à intervalles déterminés ; deux élèves non courreurs sont chargé de la bonne exécution. La vitesse débute à 8 km.h-1 (cela équivaut à une course à allure réduite, un trottinement) et augmente régulièrement de 1 Km.h-1. Chaque changement de vitesse correspond à un nouveau palier et chaque palier dure 2 min. Le coureur doit ajuster sa vitesse à celle imposée par les coups de sifflet. À chaque son il doit se trouver au niveau d’une des balises installées au bord de la piste (une précision de plus ou moins 3 m est acceptée). Le sujet cesse de courrir lorsque la fréquence cardiaque atteint 170 pulsations.min-1 (± 5).

La validité du test dépend beaucoup du degré de motivation du sujet testé et du groupe d’élèves et aussi de la régulation du rythme de course. Un observateur, associé à un courreur est chargé à chaque tour de noter la fréquence cardiaque au moment du passage sur la fiche fournie.

Fiche d’évaluation du test piste :

Nom :      Prénom :     Classe :          
Date du test :
Tour n° 1    Fréquence cardiaque    ...................
Tour n° 2    Fréquence cardiaque   
Tour n° 3    Fréquence cardiaque   
Tour n° 4    Fréquence cardiaque   
etc.

La fréquence augmente rapidement pendant la première minute de course puis de façon lente et régulière (aux quelques oscillations près qui correspondent aux ajustements de la vitesse).
L’augmentation rapide de la fréquence cardiaque (qui est la composante principale de l’augmentation du débit cardiaque) au début de l’exercice, permet au sang de circuler plus rapidement et la prise en charge, au niveau des poumons, d’une plus grande quantité de dioxygène par unité de temps. Elle est sous influence neuro-végétative. Elle représente l’adaptation du coeur à la demande métabolique des muscles en activité. Elle est souvent très exagérée en raison d’un démarrage trop rapide avec vitesse imposée d’emblée très importante.
L’augmentation très régulière de la fréquence cardiaque pendant l’effort permet à l’organisme de répondre de façon satisfaisante à l’augmentation de la consommation de dioxygène des territoires musculaires en activité (car les stocks de dioxygène dans la cellule musculaire sont très faibles et seulement partiellement utilisables).

Un lycée où ils ont aussi fait cette étude.

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13