la cordonnerie
Slogan du site

Site de Jean-Louis Cordonnier. Vous y trouverez de nombreuses préparation de cours et de Travaux pratiques pour les Sciences de la vie et de la Terre en lycée, ainsi que des textes pédagogiques. N’hésitez pas à me me laisser un petit mot (onglet contact)

La méiose
TS : semaine 2

Conséquence de la méiose sur le brassage génétique.

Article mis en ligne le 11 septembre 2012
dernière modification le 2 octobre 2012

par Jean-Louis
Imprimer logo imprimer

Combien de gamètes différents — théoriquement — peuvent-ils être fabriqués par différentes méioses d’une même cellule ?

En écrivant les deux chromosomes de la paire 1 sous la forme Aa

ceux de la paire 2 Bb,

on voit qu’en partant d’une cellule diploïde AaBb, on a 4 gamètes possibles :
AB, Ab, aB, ab

Si on ajoute un chromosome supplémentaire :
AB est le début de ABC ou de ABc, etc.

On a donc 2n<\sup> gamètes possibles si le nombre de paires de chromosomes est n.

Soit environ 8.106<\sup> dans l’espèce humaine.

Ceci s’appelle le brassage interchromosomique<\H1>

La fécondation

Si le père peut former 8.106<\sup> spermatozoïdes différents, et la mère autant, ils peuvent théoriquement avoir de cette façon 64.1012<\sup> enfants différents.

Nous avons donc trouvé une réponse à la question « pourquoi sommes nous tous différents ? »<\h1>

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13