la cordonnerie
Slogan du site

Site de Jean-Louis Cordonnier. Vous y trouverez de nombreuses préparation de cours et de Travaux pratiques pour les Sciences de la vie et de la Terre en lycée, ainsi que des textes pédagogiques. N’hésitez pas à me me laisser un petit mot (onglet contact)

L’immunité en 16 exposés.
TS : cours de la semaine 8
Article mis en ligne le 10 octobre 2014
dernière modification le 16 octobre 2014

par Jean-Louis
Imprimer logo imprimer

Exposé 1 : Les cellules sentinelles sont les premières à donner l’alerte

Les macrophages, les neutrophiles et les cellules dendritiques patrouillent dans l’organisme (mais peuvent être également attirées par un site inflammatoire) ; elles possèdent des récepteurs de surface (par exemple TLR) ; elles phagocytent les cellules du non-soi. Elles peuvent parfois devenir des CPAg.

Exposé 2 : Comment les cellules de l’immunité éliminent un pathogène.

Les LT Cytotoxiques peuvent tuer des cellules du non-soi ; les phagocytes peuvent ingérer et détruire des bactéries (vivantes) ou des cellules altérées.

Exposé 3 : Les LT4 sont au centre du système immunitaire.

Les lymphocytes T4 stimulent la prolifération clonale et la différenciation des lymphocytes T8 en cytotoxiques et des lymphocytes B en plasmocytes. Elles effectuent cela par des sortes d’hormones, les lymphokines, et par contact avec d’autres cellules de l’immunité. Elles ont un rôle de « chef d’orchestre ».

Exposé 5 : Les LB se transforment en plasmocytes.

Sous l’influence de lymphokines, secrétées par d’autres cellules immunitaires, les LB se multiplient (par mitose = clonage) et se différencient (c’est une autre partie de l’ADN qui s’exprime) en plasmocyte producteurs d’Ac.

Exposé 6 : Les cellules de l’immunité communiquent entre elles.

Les cellules de l’immunité peuvent communiquer par contact (qui impliquent les molécules du CMH) ou par des substances chimiques dans le sang (ce sont les lymphokines et chimiokines).

Exposé 7 : Le système immunitaire ne détruit pas nos propres cellules.

Toutes les cellules du soi possèdent des marqueur du CMH = HLA1, qui sont comme des cartes d’identité ; les cellules immunitaires possèdent en plus des marqueurs HLA2 qui les authentifient comme cellules immunitaires du soi.

Exposé 9 : Comment se construit la mémoire immunitaire.

Lors d’une réaction immunitaire spécifique, les lymphocytes prolifèrent (par mitose) ; certaines d’entre elles ne se différencient pas et restent présentes dans le sang : ce sont les lymphocytes mémoire, support de la mémoire immunitaire.

Suite la semaine prochaine

Dans la même rubrique

Évènements à venir

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.84.13